Les médicaments antiépileptiques

Les médicaments communément appelés « antiépileptiques » ou « anticonvulsivants » constituent le traitement de base pour contrôler l’épilepsie. Parce qu’il existe plusieurs sortes d’épilepsie, il existe plusieurs sortes d’anticonvulsivants. Certains médicaments atteindront leur pleine efficacité très rapidement tandis que d’autres atteindront leur efficacité maximale au bout de quelques semaines.

Aucun médicament ne peut « guérir » l’épilepsie, mais ceux-ci sont devenus plus efficaces, ce qui améliore considérablement la qualité de vie des personnes atteintes. En effet, dans plus de la moitié des cas, les crises d’épilepsie sont maîtrisées par ces médicaments. Souvent, un seul médicament (monothérapie) sera nécessaire pour contrôler les crises. Dans d’autres cas, il faudra avoir recours à une combinaison de médicaments (polythérapie).

Débuter son traitement antiépileptique :

Quelques fois, il peut être difficile pour le médecin de déterminer la thérapie médicamenteuse qui conviendra le mieux à son patient. Ce dernier peut vivre une période de découragement : en plus de devoir faire face à l’annonce de son diagnostic, il peut s’écouler une période plus ou moins longue avant de voir ses crises maîtrisées par la médication. Il serait important que le patient puisse trouver du support et du soutien pour l’aider à traverser cette période.

Il est recommandé de s’informer sur la médication prescrite auprès de son pharmacien lorsqu’on fait établir sa prescription. Le pharmacien peut donner des conseils et des informations sur les effets secondaires ainsi que sur les interactions médicamenteuses. Certains médicaments, qu’ils soient des médicaments en « vente libre » ou non, ainsi que certains produits naturels, peuvent diminuer l’efficacité des anticonvulsivants. Il est important d’en être informé dès le début du traitement antiépileptique.

Les professionnels de la santé, tels que votre médecin, votre neurologue ou votre pharmacien insisteront sur la nécessité de respecter fidèlement votre traitement pour éviter les complications. En effet, réduire le dosage prescrit ou cesser brusquement le traitement peut entraîner de sérieux problèmes. L’arrêt temporaire ou définitif des anticonvulsivants ne devrait se faire que sur la recommandation et sous la supervision d’un médecin.

Les effets secondaires :

Comme n’importe quel autre médicament, les anticonvulsivants peuvent entrainer des effets secondaires. Les effets secondaires peuvent être mineurs ou plus sérieux. Les effets secondaires peuvent apparaître quand le patient débute son traitement, quand les doses sont augmentées ou lorsque plus d’un médicament est prescrit.

Les effets secondaires les plus couramment observés sont :

  • Somnolence
  • Fatigue
  • Maux de tête
  • Vision brouillée
  • Perte d’appétit
  • Nausées
  • Maladresse
  • Vertige
  • Changement d’humeur
  • Irritabilité
  • Trouble de la mémoire
  • Trouble de concentration
  • Perte ou gain de poids

Généralement, ces effets secondaires s’estompent assez rapidement. S’ils persistent toujours après plusieurs semaines, il faut consulter son pharmacien et / ou son médecin. Le pharmacien vérifiera votre prescription et s’assurera que rien ne vient compromettre l’efficacité de la médication prescrite par votre médecin. Votre médecin pourra mieux ajuster le dosage de votre médication si cela s’avère nécessaire.

Dans certains cas, il arrive qu’il y ait des effets secondaires de nature allergique. Ceux-ci sont moins fréquents mais doivent être pris très au sérieux. Ces effets secondaires allergiques se manifestent souvent en premier lieu par des éruptions cutanées. Comme ces réactions allergiques peuvent affecter le foie, la moelle épinière ou les cellules sanguines, il est fortement conseillé de consulter rapidement un médecin lorsque de tels symptômes apparaissent.

Conseils importants sur la médication :

Le succès du traitement antiépileptique nécessite la participation active du patient. Voici des conseils importants à retenir si vous prenez des anticonvulsivants.

  • Respectez votre prescription médicale aussi fidèlement que possible. Une insuffisance de médicament peut entraîner une crise.
  • Ne cessez JAMAIS de prendre vos médicaments sans l’avis de votre médecin. Vous risqueriez d’avoir un état de mal épileptique, ce qui mettrait votre vie en danger. L’état de mal épileptique est un état où les crises se répètent sans discontinuer, ou encore, par une crise qui ne s’arrête pas d’elle-même.
  • Évitez de consommer de l’alcool ou des drogues. L’alcool et les drogues ont pour effet de diminuer l’efficacité des anticonvulsivants et vous risqueriez de faire une crise.
  • N’essayez JAMAIS les médicaments d’autres personnes. Un médicament efficace pour un ami peut ne pas l’être pour vous.
  • Prenez vos médicaments à intervalles réguliers. Ne croyez jamais que vous pouvez rattraper les doses que vous avez oubliées en les prenant toutes d’un seul coup.
  • Informez TOUJOURS votre médecin si vous avez eu des crises causées parce que vous avez oublié de prendre vos médicaments. Le médecin pourrait croire que la dose prescrite est trop faible et décider de l’augmenter. Vous risqueriez ainsi une intoxication médicamenteuse.
  • Cherchez à connaître les effets secondaires possibles de vos médicaments antiépileptiques ou de tout autre médicament prescrit pour un autre problème de santé. Il est probable que vous ne ressentiez pas d’effets secondaires mais il se pourrait aussi que vous éprouviez certains effets indésirables.
  • Informez-vous TOUJOURS auprès de votre pharmacien ou de votre médecin avant de consommer un médicament sans ordonnance, une boisson énergisante (Red Bull, Monster, etc.), un produit de santé naturel ou même des vitamines. Ces produits peuvent interagir de façon négative avec vos médicaments.
  • Prévoyez toujours d’avoir une provision d’anticonvulsivants suffisante pour une (1) ou deux (2) semaines de manière à prévenir toute pénurie.

En résumé, il faut retenir que même si l’obligation de suivre un traitement à base d’anticonvulsivants peut être contraignante pour certaines personnes, il ne faut pas négliger le fait que c’est ce traitement qui permet de mener une vie aussi pleine et active que possible.1

 

1 Sources : Vos médicaments pour l’épilepsie (1999); Vivre avec l’épilepsie (collection éducative sur l’épilepsie)

Nouvelles

ATELIERS D'INFORMATION / SENSIBILISATION ET FORMATIONS

 

Les Centres de la petite enfance (CPE), les garderies en milieu familial, les services de garde en milieu scolaire ainsi que les établissements scolaires de tous les niveaux peuvent nous contacter pour demander des ateliers de sensibilisation et / d'information. Nos formations sont gratuites et sont utiles à tous. N'attendez pas qu'un jeune élève ou un étudiant fasse une crise pour vous informer.

Notre agenda se remplit rapidement, ne tardez pas si vous souhaitez bénéficier de nos services avant Noël.

 

N'oubliez pas de venir nous rejoindre sur Facebook, en cliquant sur le lien ci-dessous:

Facebook ARPE-02          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous joindre

110, rue Racine Est local 218, C.P. 8333
Chicoutimi, Québec, G7H 5C2
Tel.: 418 549 9888